le chantier

Les chantiers reprennent !

← retour

APRR a relancé le chantier d’aménagement de l’échangeur de Montmarault après près de 7 semaines d’interruption. La sécurité a toujours été un objectif majeur pour APRR sur cette opération comme ailleurs : la sécurité des usagers, bien sûr, mais aussi celle des équipes intervenantes sur le chantier. Avec la crise sanitaire actuelle, APRR prend toutes les mesures indispensables pour limiter les risques sanitaires liés au COVID-19.

Dès le 25 mars dernier, l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP) a publié un guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction. Ce document a reçu l’agrément du Ministère et des organisations professionnelles représentatives du Bâtiment et des Travaux Publics. APRR a travaillé sur cette base et en suivant les recommandations pour réorganiser le chantier de l’A71.

Quelles que soient les conditions d’intervention sur l’aménagement, les postes de travail et les méthodologies ont été repensés et adaptés pour la sécurité de chacun des intervenants.

En conduite d’engins ou de véhicules, par exemple, l’usage préconisé est l’utilisation individuelle. Si cela n’est pas possible, le nombre de personnes est limité et le positionnement peut se faire par exemple avec une personne par rang et en quinconce ! Au poste de pilotage, toutes les surfaces sont désinfectées entre chaque utilisateur ou utilisation : volant, poignée de changement de vitesse, manettes… Il en est de même des poignées de portières ou de coffres ! Les mêmes règles d’utilisation s’appliquent pour l’outillage.

Sur le chantier, en collaboration avec la Coordination Sécurité Protection de la Santé et les différentes entreprises, chaque poste de travail a été étudié pour pouvoir respecter les distances de sécurité d’un mètre. Certaines tâches et missions ne le permettent pas : dans ce cas, le port du masque est indispensable et obligatoire.

Car, au-delà du chantier lui-même, les mesures et gestes-barrières sont appliqués en réunion, en pause… Ainsi, les réunions sont tenues le plus souvent possibles en visioconférences ou en plein air, tout comme les pauses. Les bases chantier et les bungalows voient leur capacité d’accueil divisée par deux par rapport à l’avant crise ; des marquages de circulation sont apposés pour éviter les croisements et ces locaux sont aérés et nettoyés deux fois par jour.

Mais, pour APRR comme pour toutes les entreprises qui interviennent sur le chantier, la prévention débute bien avant la situation sur site. Les personnes dont l’état de santé présente un risque de développer une forme sévère de la maladie sont en arrêt maladie ou en télétravail si cela est possible. Tous les salariés ont été informés des gestes-barrière à effectuer, notamment sur les distances de sécurité, le port du masque et le lavage des mains fréquents. Celui-ci est bien évidemment également obligatoire avant et après toute intervention, mais est préconisé régulièrement à raison d’un minimum d’une fois toutes les deux heures. Des affiches rappellent les gestes-barrières et les bonnes pratiques face au virus : elles sont apposées au point clé du chantier pour être facilement consultées et mémorisées. APRR a toujours ancré son action au cœur des territoires et de la société. Face à une épidémie globale et qui peut toucher chacun d’entre nous, la mise en place de protocole sanitaire stricte assure la protection indispensable de ses salariés, mais participe à l’effort de l’ensemble de la société contre le virus.